Qu’est-ce qu’un Knock out ?

Le knockout (KO,de l’anglais to knock out, « faire sortir en frappant ») est le terme signifiant, dans les sports de combat, la mise hors de combat d’un combattant suite à un coup porté par son adversaire et lui faisant perdre temporairement ses capacités (la personne est dite « sonnée »). Cela peut être une perte de conscience temporaire, mais peut simplement découler de la douleur et de la fatigue.

D’un point de vue médical, il existe plusieurs types de KO.

Les différents types de KO :

  • KO cérébral : Le plus fréquent.
  • KO vasculaire.
  • KO neurovégétatif : Suite à un coup au foie ou au plexus solaire.
  • KO musculaire.
  • KO par épuisement.

.

Le KO cérébral :

Il s’agit d’un choc à la tête.

La plupart des KO proviennent d’un coup à la tête, à la mâchoire ou aux tempes, et résultent d’un traumatisme crânien.

Sur le plan biomécanique, ce choc, plus ou moins violent, entraîne un brusque mouvement de la tête. Ce mouvement est particulièrement important dans un choc au menton qui entraîne une vive rotation cervicale et un important mouvement du reste de la tête.

Ce déplacement de la tête entraîne un déplacement du cerveau à l’intérieur de la boîte crânienne (le cerveau flotte à l’intérieur). Le cerveau peut alors heurter, plus ou moins violemment, la table interne de la voûte crânienne.

On retrouve les mêmes effets dans un engin aérospatial (fusée, avion de chasse) lors d’une accélération brutale, souvent au décollage, une personne non entraînée tombe dans le coma.

Ce choc peut donc entraîner une commotion cérébrale, avec perte de la lucidité, trouble de l’équilibre, de l’audition, de la vue, voir perte de connaissance plus ou moins importante (de la simple absence jusqu’au coma).

Ces traumatismes peuvent n’entraîner aucune conséquence aiguë mais peuvent laisser des séquelles neurologiques à long terme, surtout s’ils sont répétés. Certains pensent que la forme précoce de la maladie de Parkinson dont est atteint le boxeur Mohamed Ali serait due aux coups qu’il aurait reçus pendant sa carrière.

Le KO vasculaire :

Il s’agit d’un choc au niveau d’une artère.

Le KO neurovégétatif :

Il s’agit d’un choc frappant le système nerveux.

Le choc provoque un impact sur les nerfs et le système nerveux, ce dernier n’ayant pas l’habitude d’être autant stimulé et aussi rapidement provoque un « court-circuitage » (malaise vagal) et c’est le KO. Exemple : un mae geri porté au niveau du plexus.

Le KO musculaire :

Le coup porté provoque une paralysie musculaire. Exemple : un coup porté au niveau de la cuisse, ou au niveau du triceps.

Source : Wikipédia

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :